Château du Roi René à Tarascon. © Patrick Verlinden.

Provence 7

Château du Roi René à Tarascon (13)

 

 

 

 

 L’un des plus beaux châteaux médiévaux de France et d’Europe

 

 

  • Fièrement établi sur la rive gauche du Rhône, le château du Roi René ressemble à celui des livres d’histoire pour enfants : créneaux, mâchicoulis, murs élevés, douves lui donnent une impression d’invulnérabilité.
  • Derrière les murailles puissantes, le château donne une toute autre impression : ses jardins, son esthétique fine, ses décorations soignées correspondent à la personnalité d’intellectuel du Roi René. La forteresse a un cœur tendre qui annonce la renaissance proche.

 

 

Situation du château du Roi René

 

 

  • Le château du Roi René est construit sur les bords du Rhône.
  • Commune de Tarascon (Bouches-du-Rhône, 13150).
  •  Boulevard du Roi-René.

 

 

Histoire du château du Roi René

 

 

  • 13e s. Un premier château est édifié par Charles d’Anjou, comte de Provence et frère du roi Saint-Louis.
  • Charles II « le boiteux » fait agrandir le château construit par son père.
  • 1368. Le duc Louis d’Anjou, frère du roi Charles V et gouverneur du Languedoc, fait appel à Bertrand Du Guesclin  pour faire le siège de Tarascon, propriété de la reine Jeanne alors absente.
    1. La ville de Tarascon capitule le 20 ou 22 mars avant d’être reprise en septembre 1368.
  •  1400. Louis II d’Anjou, comte de Provence, fait reconstruite le château sur le même emplacement. Les travaux sont interrompus.
  • 14281435. Louis III d’Anjou, comte de Provence et fils de Louis II, reprend les travaux du château dont il achève la construction.
  1. L’architecte est Jean Robert.
  2. Les sculpteurs sont Simon de Beaujeu et Jacques Morel.
  3. Les matériaux de construction viennent des carrières de Beaucaire.
  •  14471449. Le Roi René apporte quelques changements mineurs tenant du confort, des honneurs et de la décoration.
  1. Les travaux sont supervisés par Jean de Serocourt et Regnault de Serocourt.
  2. Le château est rendu plus habitable.
  3. Le buste du roi et celui de la reine Jeanne de Laval sont placés dans une niche de la cour d’honneur.
  •  14761479. Le Roi René apporte de nouveaux changements fonctionnels comme le remplacement du pont-levis par un pont fixe.
  • 18e s. – 1926. Le château est utilisé comme prison.
  1. Cet usage provoque des dommages qui sont réparés par les architectes Henri Antoine Réviol et Jean Camille Formisé.
  2. Le crénelage est alors refait.

 

 

Visite du château du Roi René

 

 

Tarascon-Roi-Rene-pano-Verl

Courtines au niveau le plus élevé.

 

© Patrick Verlinden.

 

 

 Forteresse

 

 

  • Pour des raisons militaires, le château est construit sur un ilôt rocheux.
  1. D’un côté, les eaux du Rhône assurent une protection quasi absolue et c’est du fleuve qu’il faut surtout le protéger.
  2. De l’autre, un fossé est taillé dans le roc afin de permettre aux eaux du Rhône de former un petit bras qui sépare le château de la ville de Tarascon.
  • A l’intérieur la division du château en deux parties assure une meilleure défense.
  1. La partie nord ou « basse-cour » est destinée aux hommes d’armes et aux communs.
  2. La partie sud constitue le logis du seigneur et de ses proches.
  3. L’entrée dans le château se fait dans une cour fermée située entre la partie « basse-cour » et la partie « logis ».Elle limite ainsi tout danger venant d’un passage de ce premier obstacle en isolant dans une poche les éventuels attaquants qui seraient soumis aux tirs croisés des défenseurs des deux parties du château.
  •  La partie « basse-cour ».
  1. La partie « basse cour » se présente sous la forme d’un polygone irrégulier.
  2. Les murs sont un peu moins hauts.
  3. Trois tours la défendent côté ville.
  4. Une tour plus petite est positionnée côté Rhône.
  • La partie « logis« .
  1. Muraille de 45 m de haut et 3 à 4 mètres de haut.
  2. Deux tours rondes à l’est, côté ville : Tour de l’Horloge et Tour des Chapelles.
  3. Deux tours carrées à l’ouest, côté Rhône.
  4. Les courtines sont à la même hauteur que les tours qu’elles relient, trait marquant que l’on retrouve à la Bastille de Paris.

 

Palais résidentiel

 

  • Les bâtiments d’habitation donnent sur la cour d’honneur.
  1. Les habitations s’étagent sur trois niveaux.
  2. Les deux premiers niveaux sont plafonnés à la française.
  3. Le dernier étage d’habitation est voûté.
  4. Des escaliers à vis desservent les étages. L’un d’entre eux est positionné dans la tourelle en saillie visible dans la partie est de la cour intérieure.
  5. La cour intérieure est de taille relativement petite.
  6. Dans cette cour intérieure part un escalier polygonal.
  7. Les bustes de Roi René et de la Reine Jeanne, probablement abîmés à la Révolution, se trouvaient dans des niches situées dans la partie sud de cette cour intérieure. On estime qu’elles ont pu être sculptées par Francesco Laurana.
  • Deux chapelles sont superposées dans la Tour des Chapelles.
  1. La chapelle du deuxième étage est destinée au seigneur.
  2. La chapelle basse du premier étage est destinée au personnel. Elle se présente sous une forme rectangulaire terminée par une abside semi-circulaire placée dans la tour. La voûte du chœur de la chapelle basse représente le Couronnement de la Vierge sous la forme d’un rayonnement en  huit branches partant d’une clef sculptée.
  3. Pour des raisons défensives, les chapelles ne possèdent que des ouvertures sous formes de meurtrières.
  • La nature des ouvertures répond d’abord aux besoins de sécurité, ensuite aux besoins de confort et d’esthétique.
  1. Aucune fenêtre côté sud de l’aile méridionale. Les seules fenêtres donnent sur la cour d’honneur.
  2. De grandes fenêtres ouvrent sur le côté Rhône qui est moins vulnérable.

 

  • La décoration somptueuse.
  1. Autour de la cour d’honneur, la partie du logis seigneurial cherche par tous les moyens à procurer confort et culture.
  2. La finesse de l’ornementation, le raffinement italien, la luminosité des salles de prestige expriment la personnalité du Roi René, un des esprits les plus cultivés de son temps, auteur d’ouvrages comme Le Cœur d’amour épris… La Renaissance commence à poindre en Provence.
  3. On trouve aussi des sculptures d’aigles, de chauves-souris et de chimères, héritages du Moyen-Âge gothique.

 

 

 Centre d’arts René d’Anjou

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mots Clés : , , ,
.