Panier de coings, fruit emblématique de Cotignac© esemelwe – istockphoto.com

 

 

Accueil Provence 7

Coings en Provence


 

 

 

 

 

 

  • Fruit très parfumé du cognassier qui se trouve souvent dans des haies.
    1. De couleur jaune, le coin est cotonneux en surface.
  • Le Coing de Provence se distingue des autres coings.
    1. Taille du fruit plus petite.
    2. Forme du fruit plus régulière.
    3. Parfum agréable et persistant.
    4. Couleur jaune vif à maturité avec, occasionnellement, des traces un peu verdâtres sur le côté resté à l’ombre.

 

 

Localisation  du Coing en Provence


 

 

 

 

Histoire du Coing


 

 

Coing_herbier

 

  • 7 s. av. J.-C. Le cognassier est connu des Grecs, notamment en Crète, à Cydon qui est à l’origine de son nom scientifique Kydonia.
    1. Les Grecs parlent alors de « pomme de Cydon« .
  • 3e s. av. J.-C. On trouve des cognassiers en Italie et dans le monde romain.
  • Moyen-Âge. On signale la présence de cognassiers dans de multiples sites autour de la Méditerranée.
  • 15e s. Des auteurs attestent la présence de cognassiers dans les jardins provençaux.
  • 17e s. Le voyageur Jean-Jacques Bouchard s’émerveille devant le nombre de cognassiers présents en Provence et devant la grosseur de leurs fruits.
  • 1810. Une espèce est rapportée de Chine.
  • Date indéterminée. Une espèce de cognassier du Portugal est implantée en Provence.
    1. Le terme « marmelade » qui signifie à l’origine « confiture de coing » est à rapprocher du nom portugais marmelo qui désigne le coing.

 

 

Utilisations du Coing en Provence


 

 

Tarte au Coing © Explorer Bob – Pixabay.com

 

 

Confiture-de-Coings-Fotolia

Confiture de Coing © ognianmed – Fotolia.com

 

 

  • Associé à la pomme, le coing fournit des compotes au goût relevé.
  • Le couple pomme-coing est à la base de la « pâte de coing« , de confitures, de sirops, de jus
  • Seul, le fruit fournit la gelée de coing.
  • Le coing permet de produire un excellent « ratafia« , liqueur souvent dénommée « coudonat« .
  • Le pain-coing serait une spécialité du Vaucluse (84) qui s’est ensuite étendue dans le reste de la Provence.
  • Le cognassier est utilisé pour faire des haies.
  • En Provence, le cognassier est largement utilisé par les pépiniéristes comme porte-greffe, notamment afin d’aider à multiplier les poiriers.
  • La recette des coings pelés rôtis au four ou utilisés dans des tajines de volaille ou d’agneau est importée d’Afrique du Nord.

 

 

Cotignac (83)

 

 

Coing-Cotignac

 

 

Cotignac_1B-Verlinden

Cotignac (83) Le village devrait son nom au coing (cotinus en latin).

 

  • Le nom du village  de Cotignac pourrait venir du Cotinus (coing) des Romains.
  • Le comité du Coing de Cotignac est particulièrement actif.

 

 

Caractéristiques techniques du coing


 

 

  • Fruit acide. pH d’environ 3,7.
    1. Contient de l’acide malique, tartrique, acétique, oxalique et très peu d’acide citrique.
  • Sucres : principalement fructose et glucose.
  • Riche en fibres alimentaires et en pectines.
  • Très peu de graisses saturées, de sodium et de cholestérol.
  • Source de Cuivre.
  • Très bonne source de vitamine C.
  • Richesse en polyphénols : phénols, flavanols et flavonols.
  • Les coins crus sont astringents.
  • La chair granuleuse qui rappelle celle des poires contient des amas de cellules pierreuses.

 

 

 Fleurs-Coing-Fotolia_110495

Roses ou Rouges les fleurs de Coing.  Coing du Japon © Hans – Pixabay.com –  farbkombinat – Fotolia.com.

 

 

dans un jardin de Provence © suju – Pixabay.com

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.