© Fotolia.com

Provence 7

Marqueteur en Provence

 

Le marqueteur du bois est un professionnel du travail du bois.

 

  • Il est spécialisé dans la réalisation et la mise en place de fines lamelles de bois sur des pièces de mobilier ou de décoration.
  • Il intervient beaucoup dans les restaurations et les rénovations.

 

Le marqueteur utilise des essences de natures et de teintes souvent rares et précieuses.

 

Le marqueteur peut plaquer d’autres types de produits sur le bois :

 

  • Corne.
  • Cuivre.
  • Ecaille.
  • Etain.
  • Laiton.
  • Nacre…

 

Les étapes du travail du marqueteur

 

  • Le marqueteur commence toujours parle dessin sur l’ouvrage des motifs sur lesquels il positionnera les lamelles.
  • L’étape précédente  permet au marqueteur de repérer l’emplacement des pièces et de régler le sens des veines du bois.
  • Il est aussi important de repérer les couleurs et les reflets afin de garder une harmonie générale.
  • Lé découpe des pièces se fait alors avec l’aide d’une scie très fine.
  • Les pièces découpées sont placées à l’envers sur un support en papier avant d’être collées sur leurs emplacements définitifs.
  • Le travail de finissage comprend le ponçage et le vernissage.

 

Marqueteur, métier d’art

 

Qualités requises pour devenir marqueteur

 

  • Grande précision dans les gestes.
  • Grande habileté manuelle.
  • Méthode et rigueur.
  • Perfectionnisme.

 

Contexte du travail

 

Le marqueteur travaille seul ou en équipe pluridisciplinaire

 

Formation au métier de marquetteur

 

Dans le cadre d’un métier

 

  • Formation niveau V. CAP arts du bois, option marqueteur.
  • Formation niveau IV. DFESMA spécialité marqueteur.
  • Formation niveau II. DMA Arts de l’habitat, option décors et mobiliers.

 

Des formations complémentaires sont recommandées

 

  • Architecture / Décoration / Restauration

Spécialisations des marqueteurs

 

  • Marqueteur de paille qui colle de la paille de seigle sur des surfaces en bois.
  • Marqueteur de pierres dures (agates, granits, jaspes, lapis-lazulis, malachites, marbres colorés…

 

Techniques de marqueteurs

 

  • Technique Boulle.
  1. Le maître ébéniste André-Charles Boulle,développe la  technique existante la Tarsia a incastro qui révolutionne la pratique de la marqueterie.
  2. Tous les placages sont superposés dans un paquet.
  3. Le découpage de chaque forme se fait à la scie à chantourner dite bocfil ou au « chevalet de marqueteur » qui est dotée d’une lame très fine .
  4. Lors du montage, le plaquage clair s’incruste dans le bois foncé et vice-versa.
  5. C’est également la « marqueterie Boulle » qui introduit l’incrustation d’écailles de tortue.
  • Technique Vriz.
  1. 20e s. Georges Vriz met au point une technique dite de superposition qui permet de révéler par transparence les éléments décoratifs sous-jacent.
  • Techniques de frisage, sciage conique…

 

 

Marqueteur, métier ancien

 

  • Antiquité égyptienne. Le bois est creusé afin d’y placer des morceaux d’ivoire, d’os, de pâte de verre, de pierre… ou d’une essence de bois différente.
  • Antiquité romaine. Forte diffusion des techniques de marqueterie et du trompe-l’œil.
  • 14e s. Les Italiens redécouvrent les techniques de marqueterie et les appliquent au mobilier.
  • 17e et 18e s. Avec les styles Louis XIV et Louis XV, la marqueterie est à son apogée.
  • Fin 19e s. Début 20e s. L’Art Nouveau  qui recherche des formes naturelles se passionne pour la marqueterie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.