©  elaborah – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Top 7 Exploits et Drames du Tour de France en Provence


 

 

 

 

 

Cliquer sur les images liens vers les articles.

 

    

   

 

 

 

 

1903. Le 1er vainqueur à Marseille avait abandonné la veille !

 

 

  • Les amateurs de courses cyclistes se souviennent de Maurice Garin, 1er vainqueur du Tour de France en 1903 mais qui se rappelle d’Hippolyte Aucouturier vainqueur de 2 des 6 étapes ?
    1. Il faut dire que ce dernier avait abandonné lors de la 1ère étape Paris-Lyon.
    2. Aucouturier est autorisé à prendre part aux autres étapes de la course et le dimanche 5 juillet il est au départ de la 2ème étape Lyon-Marseille, 374 km, sur la Place Bellecour, au Café de la Paix.
    3. Après 14 heures 28 minutes et 53 secondes de course par une chaleur devenue accablante en fin de parcours, Hippolyte Aucouturier, sur bicyclette Crescent, l’emporte au sprint devant Léon Georget, sur bicyclette Aiglon.
    4. Le 4ème de l’étape est Maurice Garin (futur vainqueur du Tour), sur bicyclette La Française, à 26 minutes et 7 secondes.

 

 

1955. Exploit de Louison Bobet

 

 

  • En 1955, Louison Bobet, réussit après 1953 et 1954 le triplé au Tour de France est selon l’Equipe un « exploit unique dans les annales du Tour« .
  • Cette victoire s’est notamment construite par un exploit exceptionnel lors de la 11ème étape Marseille-Avignon.
    1. Au départ de Marseille, Louison Bobet souffre de la réouverture d’une blessure à la selle qui le gêne considérablement à chaque coup de pédale.
    2. Le champion veut montrer à ses adversaires qu’il est toujours le meilleur et il attaque de façon décisive lors de l’ascension du Mont Ventoux avant d’arriver en vainqueur en Avignon.
    3. Le maillot jaune est sur les épaules d’Antonin Rolland mais Bobet, second, est à moins de 5 minutes…
    4. La victoire est définitivement construite entre Toulouse et Saint-Gaudens en dépit de ses problèmes de santé qui ne le quittent pas jusqu’à l’arrivée à Paris.
  • En remportant son troisième Tour de France, Louison Bobet entre dans l’histoire :  il égale le record du Belge Philippe Thys mais il est le seul à  afficher 3 victoires consécutives.
    1. Philippe Thys l’accueille sur la ligne d’arrivée et les deux champions effectuent ensemble un tour d’honneur…

 

 

1964. Drame de Poulidor face à Anquetil à Monaco

 

 

  • De nombreux experts nomment le Tour 1964 « Le plus dramatique de l’histoire« en raison d’un accident mortel le 11 juillet (9 morts dont trois enfants et 13 blessés).
  • Un autre drame se noue pendant la course le 30 juin lors de la 9ème étape Briançon-Monaco.
    1. Au départ du Tour, le face à face Jacques Anquetil (vainqueur du Tour d’Italie) et Raymond Poulidor (vainqueur du Tour d’Espagne) annonce un terrible duel.
    2. A l’arrivée de la 9ème étape Briançon-Monaco, les 2 adversaires se présentent ensemble au Vélodrome de Monaco.
      1. Raymond Poulidor prend la tête, franchit la ligne et s’arrête. Il ignore alors qu’il faut boucler un tour de circuit…
      2. Jacques Anquetil poursuit sa course, remporte l’étape et empoche une minute de bonification…
      3. Raymond Poulidor finira le Tour à Paris à 55 secondes d’Anquetil
  • En 1964, Jacques Anquetil réussit ainsi le doublé (Tour d’Italie – Tour de France) et il établit un nouveau record absolu de 5 victoires qui sera égalé mais jamais battu.

 

 

1967. Mort tragique de Tom Simpson sur le Ventoux

 

 

  • Le Tour remporté par le français Roger Pingeon est surtout resté dans les mémoires par la mort du britannique Tom Simpson lors de l’ascension du Ventoux.
  • ⇒ Voir article Tour de France Mont Ventoux.
  • Les faits se produisent lors de la 13ème étape Marseille-Carpentras, le 13 juillet.
    1. Marseille-Carpentras est surnommée l’étape de la soif par les coureurs. La privation d’eau est terrible, le ravitaillement en course ne sera autorisé qu’en 1968.
    2. Ce jour là la chaleur est étouffante 35°C.
    3. Le hollandais Jan Janssen, rouleur et sprinter capable de très bien grimper, remporte l’étape de 211,5 km.
  • Tom Simpson est la 1ère victime officielle du dopage sportif.
    1. Plusieurs tubes de Tonédron (amphétamines) sont retrouvés dans les poches du coureur.
    2. Des traces d’amphétamine et de méthylamphétamine ont été décelées dans le sang, les urines, le contenu gastrique et les viscères du coureur qui était au bout de l’épuisement.
    3. L’effet de cette drogue est de repousser le besoin de repos sans pour autant l’annuler.
    4. Des facteurs combinés ont conduit à sa mort.
      1. La drogue a des effets désastreux avec l’alcool, Tom Simpson aurait accepté du Cognac de spectateurs.
      2. Tom Simpson était au bout de ses forces après une chute dans les Alpes, déprimé, il mangeait peu depuis quelques étapes.
    5. Le champion a été victime d’un malaise suivi d’un évanouissement.
    6. Pendant 40 minutes, le corps de Simpson attendit l’arrivée de l’hélicoptère qui l’emporta en Avignon. Le champion est mort lors du transfert.
    7. La question du dopage était posée :
      1. Un an avant les coureurs avaient manifesté contre les premiers contrôles anti-dopages.
      2. Dès 1965, Tom Simpson avait avoué la pratique dans le peloton.
  • L’étape suivante Carpentras-Sète est neutralisée.
    1. Barry Hoban, coureur proche de Tom Simpson, est désigné vainqueur symbolique de l’étape.
    2. Le peloton, serré et silencieux progresse, maillot jaune au centre sur toute la largeur de la route.
  • 1968. Contrôles antidopages effectués à l’arrivée de chaque étape et ravitaillement en course autorisé.

 

 

1971. Le bras de fer Merckx – Ocana tourne au Drame

 

 

  • Jeudi 8 juillet 1971. Le monde du cyclisme est bouleversé par la victoire de l’espagnol Luis Ocana sur le belge Eddy Merckx.
    1. Etape Grenoble – Orcères-Merlette remportée par Luis Ocana qui prend le maillot jaune.
    2. Non seulement Ocana signe la victoire mais il laisse l’ogre belge 3ème à 8′ 52′‘ et le pur grimpeur belge Lucien Van Impe 2ème à 6’42 »…
    3. Effondré, Merckx déclare être comme le taureau dompté par son matador.
    4. Merckx fulmine et pendant la journée de repos il réfléchit à une réponse propotionnée.
  • Vendredi 9 juillet 1971. Terrible vengeance d’Eddy Merckx à Marseille.
    1. Au départ de la 12ème étape Orcières-Merlette – Marseille, tout le monde sait que Merckx attaquera…
    2. Le Belge choisit d’attaquer dès le départ et contre toute attente, il se lance dans une descente vertigineuse prenant jusqu’à 2 minutes 10 au peloton lancé à sa poursuite.
    3. Autour de Merkx, s’est constitué un petit groupe de 9 avec notamment le futur vainqueur de l’étape Luciano Armani et Lucien Aimar, descendeur sans égal.
    4. Au début Lucien Aimar prend des relais, mais il reçoit l’ordre de suivre… Merckx prend des relais de 3 km…
    5. Les 9 coureurs longent les quais et conservent 1′ 56 » sur le peloton qui est réglé par Cyril Guimard.
      1. Ocana, Van Impe, Guyot, Thévenet… sont dans le peloton.
      2. Les coureurs arrivent à Marseille presque une heure trop tôt.
      3. Vexé de n’avoir pas suivre l’arrivée de l’étape le député-maire Gaston Defferre décrète que le Tour ne viendrait plus à Marseille !
      4. Il faudra attendre 1989 pour que le Marseille retrouve le Tour… Et, clin d’œil de l’histoire en 2017, la Course est Contre la Montre
  • Le combat Merckx-Ocana se termine par un drame.
    1. A Marseille, Merckx reprend 2’12 » avec les bonifications. Ocana possède encore un bon matelas de plus de 7′ d’avance.
    2. Merckx est décidé à attaquer partout tout le temps pour reprendre son maillot jaune et laver l’affront…
    3. 13 juillet 1971. La 15ème étape Luchon-Superbagnères voit la conclusion dramatique de ce combat sans gants.
      1. Sous les éclairs et la grêle du col de Menté, le corps de Luis Ocana gît brisé après une terrible chute.
      2. L’espagnol disposait encore d’une bonne avance sur Merckx mais devant une violente attaque lancée par le Belge dans la descente, Ocana s’était jeté dans une poursuite insensée…
      3. Fuente, Van Impe, Thévenet, Merckx, Zoetemelk occupent le haut du tableau de l’étape le nom d’Ocana est supprimé.
  •  Le  à Mont-de-Marsan, Luis Ocana, atteint d’une hépatite C se suicide. L’Équipe titre alors : « La mort d’un seigneur ».
    1. Ocana signe 110 victoires – 2 titres de Champion d’Espagne sur route (1968 et 1972), le Tour d’Espagne 1970 et le Tour de France 1973 (devant Thévenet et Fuente mais en l’absence de Merckx).

 

 

1975. Bernard Thévenet dépose Merckx dans la montée de Pra Loup avant de remporter le Tour

 

 

© P. Verlinden

 

 

  • La Chute du Géant.
    1. Eddy Merckx est lancé dans sa quête d’un 6ème Tour de France, ce que personne n’a pu faire.
    2. C’est dans la 15ème étape Nice-Pra-Loup, le 13 juillet 1975 que le destin bascule.
  • La Course.
    1. Au départ de Nice, pour 218 km de course, Eddy Merckx est le leader du Tour avec une minute d’avance sur le français Bernard Thévenet.
      1. Luis Ocana a abandonné dans l’étape précédente du Puy-de-Dôme.
    2. Thévenet lance une première attaque dans le col des Champs.
    3. Merckx revient dans sa roue avec l’aide de son coéquipier Jos de Shoenmaker.
    4. Le belge prend le large dans la descente du col d’Allos. Le Cannibale est bien parti pour l’emporter.
    5. Soudain, à moins de 4 km de l’arrivée, Eddy Merckx semble collé à la route. Thévenet et l’Italien Gimondi le déposent…
    6. Le classement de l’étape est sans appel :
      1. Bernard Thévenet.
      2. Felice Gimondi à 3 ».
      3. Joop Zootemelk à 1’12 ».
      4. Lucien Van Impe à 1’42 ».
      5. Eddy Merckx à 1’56 ».
    7. Bernard Thévenet remporte le Tour de France. Eddy Merckx échoue à 2’47 » de son 6ème titre qui aurait fait de lui le plus grand des plus grands.
      1. « Et si ? » …. beaucoup d’encre a coulé et coulera sur le « Pourquoi ? » Pourquoi le Cannibale s’est-il effondré ?
      2. On continue de parler du coup de poing reçu par Eddy Merckx d’un spectateur lors de la terrible ascension du Puy-de-Dôme, 2 jours avant, le 11 juillet…

 

 

2017. Contre la Montre de Marseille : Froome l’emporte sur Bardet à la limite du K.O.

 

 

  • Le samedi 22 juillet à Marseille une course contre la montre exceptionnelle se dispute, la veille de l’arrivée du Tour à Paris.
    1. Maciej Bodnar, 4e des derniers championnats du Monde à Doha, remporte l’étape signant ainsi son premier succès sur le Tour de France.
    2. Christopher Froome conserve le maillot jaune. Le lendemain à Paris, C. Froome remporte son 4ème Tour de France.
    3. Romain Bardet passe au travers de l’étape mais il sauve miraculeusement sa 3ème place avec… 1 seconde d’avance au classement général sur l’espagnol Mikel Landa.
      1. Tout le monde attendait le grimpeur Romain Bardet dans la terrible montée de Notre-Dame-de-la-Garde.
      2. Chris Froome avait montré quelques faiblesses lors des confrontations directes en haute montagne.
      3. … Les parties roulantes du Circuit (Corniche, Vieux-Port, Prado) se révèlent favorables à Froome et Romain Bardet semble un peu collé dans l’ascension.

 

⇒ Voir article Le Tour de France à Marseille.

 

 

 

 

 

Mots Clés :
.