Village de Tende. © Guillaume Besnard Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Tende à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

  •  Tende est une commune du département des Alpes-Maritimes (06), à la frontière italienne.
    1. Tende est la porte de la Vallée des Merveilles au cœur du Parc national du Mercantour.
    2. La commune est formée de deux villages Tende et Saint-Dalmas-de-Tende et de trois hameaux : Casterino, Granile, Vievola.
  • Code postal. 06430.
  • Habitants. Tendasques.
  • Superficie. 177,47 km2. La plus vaste commune des Alpes-Maritimes (06).
  • Altitude. 532 m – 2920 m.
  • Population. 2 153 habitants (2012).
  • Coordonnées et Carte. N 44°05’17.2″ E  7°35’36.5″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Tende.

 

 

Situation de Tende (06)

 

 

Communes limitrophes de Tende

 

 

Accès à Tende

 

  • RD 6204 vers l’Italie, au nord, et vers Saint-Dalmas-de-Tende, la Brigue, au sud.

 

Distances de Tende

 

 

 

La Nature à Tende

 

 

  • Territoire exceptionnel de montagne et de haute montagne.
  • Immense territoire rectangulaire.

 

Reliefs, sols

 

  • Superbe paysage de montagne.
  • 20 sommets dépassent 2 000 m.
    1. Cime de l’Agnel. 2 852 m.
  • Brèche du Col de Tende. 1 871 m.
  • Haute vallée de la Roya.
  • Vallée des Merveilles.
    1. Accès par l’ouest de Saint-Dalmas-de-Tende.
    2. Vallons de Casterino et de la Minière.
    3. Cirque sauvage des Mesches, au bord d’un lac de retenue.
    4. Grand Capelet par le sommet de Cayre des Conques.
    5. La Cime du Diable au sud-ouest par le lac du Diable et la Pas de Trem (panorama).
    6. Vallée de la Gordolasque par Estrech (liaison possible avec la vallée de la Vésubie).
    7. Rocher des Merveilles : vallon qui porte les gravures pariétales.
    8. Col de la Valmasque, au nord. Suite de petits lacs.
    9. Refuge de la Valmasque avec accès au lac d’Agnel.
    10. Vallon du Sabion.
  • Mont Bégo.
    1. Au cœur de la Vallée des Merveilles.
    2. Tour au nord par le lac de Casterino.
    3. Tour au sud-ouest par le Col d’Enfer.
    4. Montée classique du Mont Bégo par le sud.
  • Grotte des Hérétiques.
    1. 16e s. La grotte sert de refuge aux Calvinistes.
  • Grottes et Gouffres nombreux.
    1. Piaggia Bella. L’un des sites les plus profonds du Monde. – 850 m.
    2. Source de Fouige. 145 m de développement.
  • Carrière de pierres.
  • Carrière de lauzes.
    1. La seule de Provence.

 

Rivières, eau

 

  •  La Roya.
    1. Fleuve de 45 km.
    2. Source au pied du col de Tende.
  • Le Réfrei.
    1. Affluent de La Roya qu’il rejoint à Tende.
  • Plusieurs lacs.
    1. Lac de retenue.
    2. Lac du Diable.
    3. Lac de Castérino.
    4. Lac d’Agnel.
    5. Lac de Fontanalbes.
    6. Lacs Jumeaux.
    7. Lac des Grenoilles.

 

Forêts, arbres

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Sugelli.
    1. Variété de pâtes très appréciée avec du gibier.
  • Pisciculture.
  • Bovins et ovins.

 

Activités dans la nature

 

  • Tende offre un large éventail d’activités dans la nature.
  • Alpinisme.
  • Escalade.
  • Excursions – Randonnées.
    1. Sites nombreux et exceptionnels.
    2. Passage du GR 52.
  • Golf.
    1. Golf de Vievola. Hameau de Vievola.
    2. Voir article Green de Golf en Provence.
  • Parapente.
  • Pêche.
  • Ski.
  • Spéléologie.
  • Sports d’eau vive.
  • Via ferrata

 

 

Histoire de Tende

 

 

Préhistoire

 

  • Vallée des Merveilles.
    1. Ensemble unique d’art préhistorique.
      1. Plus de 36000 gravures répertoriées.
      2. 1989. Classées au titre des Monuments Historiques.
    2. Sites.
    3. Panoramas.
    4. Le Mont Bego est le pivot central.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 690. Peuplement avéré de la localité.
  • 11e s. Tende prend son nom actuel.
  • Tende est d’abord sous le contrôle des Vintimille.
  • Tende passe sous  le pouvoir des Vintimille-Lascaris par alliance.
    1. Le seigneur local épouse la sœur du jeune empereur grec d’Orient Jean Lascaris.
  •  1581. La Maison de Savoie achète le fief de Tende.
  • 1692. Louis XIV fait détruire le Château des Lascaris.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1860. Tende est intégrée à l’Italie.
  • 1947. Tende devient française.
  • 1967. A partir de cette date, le professeur Henry de Lumley et ses équipes effectuent des relevés et moulages des roches gravées depuis la Préhistoire sur les sites naturels de la Vallée des Merveilles et de la vallée de Fontanalbe.
    1. Les moulages sont exposés au Musée départemental des Merveilles.
  • 1996. Inauguration du Musée départemental des Merveilles.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Tende

 

 

  • Village de Tende
    1. Petite cité médiévale, anciennement fortifiée.
    2. Place importante qui commande l’accès au col du Piémont.
    3. Hautes maisons sombres aux toits de lauze en gradins étagés.
  • Village de Saint-Dalmas-de-Tende.
    1. Allongé sur un plan de la vallée de la Roya.
    2. Joli pont à la sortie du village.
  • Musée départemental des Merveilles.
    1. A Tende.
    2. 1996. Ouverture.
  • Maison du Parc national du Mercantour.
    1. A Saint-Dalmas-de-Tende.
  • L’un des tous premiers tribunaux européens.
    1. Place de l’ancienne maison de Curie ou Place du Traou (Place de l’échafaud en patois).
    2. 12e s. Création.
    3. 1510. Sur la porte figure la rose de Luther qui rappelle les liens unissant les Ducs de Savoie et les Protestants.
  • Nombreux forts.
    1. 19e s. Construction.
    2. Sur les hauteurs.

 

 

Monuments chrétiens de Tende

 

 

  • Longtemps italienne et grecque, Tende développe un remarquable patrimoine chrétien avec des forts accents baroques caractéristiques de la Haute-Vallée de la Roya.
  • Eglise Notre-Dame-de-l’Assomption.
    1. 1518. Consécration.
    2. Classée aux Monuments Historiques
    3. Style Baroque.
    4. D’abord connue comme Collégiale Sainte-Marie-des-Bois.
    5. Les Capucins s’y installent pour fonder un hospice, puis un couvent (1635).
    6. Le catéchisme des Capucins se voulait plus porteur d’un « catéchisme de combat » c’est è dire simple et ardent, en phase avec la population plutôt que tourné vers les exégèses théologiques.
    7. L’impressionnante façade Renaissance de l’église est très haute en couleurs.
      1. La façade affiche clairement son parti pris baroque.
      2. Le portail (1506) est en schiste vert dit pierre de Tende.
      3. Le linteau aligne des belles  statues du Christ et des apôtres.
      4. Les vantaux travaillés sont légèrement postérieurs (1542).
      5. Sur le portail latéral, on peut voir les armoiries de la ville de Nice, de la France et de la Savoie.
      6. 15e s. Chapelles funéraires des Lascaris.
      7. 17e s. Statues de bois.
      8. Eléments d’un triptyque offert par Charles-Emmanuel II de Savoie.
      9. Belle Pietà polychrome en bois d’olivier.
      10. Le chœur résolument baroque est de forme polygonale.
      11. 1807. Bel orgue des facteurs Serassi.
      12. Une dizaine d’autels et de de retables.
      13. Magnifique clocher carré lombard peint de couleurs vives. Il est surmonté d’une coupole.
  • Eglise Saint-Michel.
    1. Place Charles-de-Gaulle.
    2. L’église se distingue par son abside vitrée.
  • Eglise Sainte-Anne.
    1. Hameau de Granile. Au sud.
  • Eglise Notre-Dame-de-la-Paix.
    1. A Saint-Dalmas-de-Tende.
  • Chapelle de l’Annonciation ou des Pénitents-Blancs.
    1. A l’entrée du village, au début de la rue de France.
    2. Un bijou de l’art baroque.
    3. Clocher Renaissance.
    4. Magnifique maître-autel en bois polychrome.
    5. 15e s. Fresques mises à jour sous une couche d’enduit.
  • Chapelle de la Miséricorde ou des Pénitents-Noirs.
    1. Face à la chapelle des Pénitents-Blancs.
    2. 1675. Consécration.
    3. Classée aux Monuments Historiques.
    4. Clocheton couvert de tuiles vernissées polychromes.
    5. Maître-autel très coloré et richement ouvragé.
    6. 1902. Orgue signé du facteur Valoncini.
  • Chapelle de la Madonne-de-Viève.
    1. 18e s. et 19e s. Construction et remaniement.
    2. Porche-auvent.
    3. Clocher à une arcade.
  • Chapelle Saint-Sauveur.
    1. La chapelle surplombe la vallée.
    2. 14e s. Construite par Guillaume Pierre 1er, comte de Tende, pour se femme qui était de confession orthodoxe.
    3. Riches peintures murales.
    4. Classée aux Monuments Historiques.
  • Chapelle de l’Annonciade.
    1. Ancien poste de garde à l’entrée du village primitif. Il deviendra le second sanctuaire des Pénitents-Blancs.
    2. 15e s. Construction.
    3. Classée aux Monuments Historiques.
    4. Chapelle décorée de peintures à fresque de la fin du gothique (148085) qui sont, pour l’essentiel, consacrées au cycle marial :
      1. Visitation, Nativité, Adoration des Mages, Fuite en Egypte, Massacre des Innocents
      2. Les œuvres sont probablement réalisées par Giovanni Baleison.
  • Hôtel du Prieuré.
    1. A Saint-Dalmas-de-Tende.
    2. L’Hôtel occupe l’emplacement d’un prieuré créé par les moines italiens de Borgo San Dalmazzo, avant l’arrivée des Sarrasins.
  • Chapelle Notre-Dame-de- la-Visitation.
    1. A Vievola.
    2. 17e s. La chapelle est érigée pour répondre à un vœu après l’épidémie de peste de 1630.
  • Linteau.
    1. 183 rue de France.
    2. Le linteau affiche un passage de l’épître de Saint-Paul-aux-Hébreux « Nous n’avons point d’ici-bas, de cité permanente mais nous cherchons celle à venir« .

 

 

Célébrités liées à Tende

 

 

  • Auber (Jean-Marie). 23 juillet 1918Tende, 1er septembre 1944. Aviateur.
    1. Capitaine.
    2. Pilote de chasse au sein du groupe 1/4 « Navarre ».
    3. 1944. 1er septembre. Il est tué le lors d’une attaque d’un P.C. allemand situé à Airole en Italie. Son appareil s’écrase sur la route de Speggi, sur la commune de Tende.
    4. Le capitaine Auber est le parrain de la base aérienne 943 de Nice.
  • Guido (Maurice). Tende, 1er février 1915Nice, 31 juillet 1983.
    1. Colonel.
    2. Pilote de chasse dans l’armée française.
    3. Maurice Guido combat au sein du régiment Normandie Niemen pendant la Seconde Guerre mondiale.
    4. 1946. De son vivant et dès le lendemain de la guerre, Tende donne son nom à  l’ancienne place du Traou dans la vieille ville historique, près de sa maison familiale.
  • Inca (Jean-Georges). Mulhouse, 14 Février 1927Tende, 15 Février 2015. Peintre. Dessinateur. Ecrivain.
    1. Habitant de la vieille ville.
  • Montel (Marcel). Peintre, ami de Jean-Georges Inca.
    1. Habitant à Tende.
  • Nicola (Jouan). Nice, 13 octobre 1895Tende, 4 décembre 1974.  Musicien. Compositeur. Journaliste.
    1. 1925. Il crée à Nice le groupe La Ciamada nissarda qu’il présida jusqu’en 1960.

 

 

 Fêtes, manifestations, marchés de Tende

 

 

  • Juin. Foire.
  • Juillet. Fête de la Saint-Eloi.
  • Juillet. Fête des Bergers.
  • Août. Rallye de Voitures Anciennes.
  • Octobre. Fête des châtaignes.

 

 

Liens internationaux, jumelages

 

 

  • 1992. Narzole (Italie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.