Autoportrait. Institut d’Art de Chicago.

Provence 7

Honoré Daumier

 

 

 

 

 

 

Marseille 26 février 1808 Valmondois 10 février 1879

 

Dessinateur, caricaturiste, lithographe, peintre et sculpteur français.

 

 

 

 

Parcours d’Honoré Daumier

 

 

Fils d’un artisan vitrier encadreur, Marc Louis Daumier, et de Cécile Catherine Philippe.

 

  • 1814. Son père « monte » à Paris afin de tenter de faire publier ses poésies.
  • 1816. Honoré et sa mère arrivent à Paris.
  • 1822. Il est le protégé d’Alexandre Lenoir. Son père tente de le dissuader de sa vocation artistique.
  • 1823. Honoré Daumier entre à l’Académie Suisse. Premières lithographies, illustrations pour la publicité dans l’anonymat chez l’éditeur Belliard.
  • 1829. Rencontre avec Charles Philippon. Premiers dessins pour la revue La Sihouette.
  • 1830. Débuts de caricaturiste politique pour la revue La Caricature. Il rencontre le succès notamment par ses dessins sur la Monarchie de Juillet.
  • 1832. Il purge 6 mois de prison pour sa caricature de Louis Philippe en Gargantua.
  • 1834. Ses œuvres « Le Ventre législatif » et « La rue Transnomain » représentant la société de l’époque.
  • 1835. La loi de censure fait disparaître La Caricature.
  • 1835-1848. Daumier commence sa satire des mœurs de la bourgeoisie.
  • 1839. Les Baigneurs.
  • 1841. « Robert Macaire » et « Les Dieux de l’Olympe »
  • 1865. Des difficultés financières contraignent Daumier à quitter Paris pour le Valmondois où son ami le sculpteur Geoffroy-Dechaume lui met à disposition une maison.
  • A partir de 1870, il perd progressivement la vue et produit sa dernière lithographie Les Châtiments. Ses amis Balzac, Corot, Dumas, Michelet, Victor Hugo… lui apportent de l’aide.
  • 1878. « Locataires et Propriétaires ».
  • 1878. 1ère exposition rétrospective de ses œuvres.
  • 1879. Il meurt dans le Valmondois sans ressource mais son corps est transféré au Père Lachaise, à Paris.

 

 

Œuvres d’Honoré Daumier

 

 

Considérable, l’œuvre de Daumier exerce une influence sur Cézanne, Degas, Lautrec, Rouault

 

 

Caricatures politiques

 

 

  • La revue La Caricature publie ses dessins les plus acides contre le pouvoir qui le fait jeter en prison et établit une censure.
  • C’est dans une autre revue Le Charivari qu’il s’exprime alors contre la bourgeoisie.

 

 

Illustrations

 

 

  • Daumier illustre des romans d’Honoré de Balzac comme le Père Goriot et participe à la revue La Chronique de Paris (1836) créée par Balzac.

 

 

Sculptures

 

 

  • Daumier invente l’agent bonapartiste Ratapoil qui révèle ses dons d’artistes. Il produit des œuvres en bronze mais aussi en terre cuite.

 

 

Peintures et lithographies

 

 

  • 18301835. 500 tableaux, 4.000 lithographies et 1.000 gravures sur bois réalisées.
  • Ses peintures ont des thèmes et un style très différent du reste de ses créations : Christ et ses Apôtres, Bon Samaritain, Christ Moqué, Don Quichotte et Sancho Pansa

 

 

Liens avec Marseille

 

  • Lieu de naissance. Enfance.

 

  • Lycée-Collège Honoré Daumier, Marseille 8ème, Av Clot Bey – Académie Aix-Marseille.

 

  • La ville de Marseille lui rend hommage juste après sa mort avec un buste en bronze en bas de l’Hôtel-Dieu.

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.