Autoportrait. Institut d’Art de Chicago.

 

 

 

Accueil Provence 7

Honoré Daumier, artiste marseillais


 

 

 

 

 

 

  • Marseille 26 février 1808 Valmondois 10 février 1879
  • Dessinateur, caricaturiste, lithographe, peintre et sculpteur français.

 

 

 

 

Parcours d’Honoré Daumier


 

 

Fils d’un artisan vitrier encadreur, Marc Louis Daumier, et de Cécile Catherine Philippe.

 

  • 1814. Son père « monte » à Paris afin de tenter de faire publier ses poésies.
  • 1816. Honoré et sa mère arrivent à Paris.
  • 1822. Il est le protégé d’Alexandre Lenoir. Son père tente de le dissuader de sa vocation artistique.
  • 1823. Honoré Daumier entre à l’Académie Suisse. Premières lithographies, illustrations pour la publicité dans l’anonymat chez l’éditeur Belliard.
  • 1829. Rencontre avec Charles Philippon. Premiers dessins pour la revue La Sihouette.
  • 1830. Débuts de caricaturiste politique pour la revue La Caricature. Il rencontre le succès notamment par ses dessins sur la Monarchie de Juillet.
  • 1832. Il purge 6 mois de prison pour sa caricature de Louis Philippe en Gargantua.
  • 1834. Ses œuvres « Le Ventre législatif » et « La rue Transnomain » représentant la société de l’époque.
  • 1835. La loi de censure fait disparaître La Caricature.
  • 1835-1848. Daumier commence sa satire des mœurs de la bourgeoisie.1839. Les Baigneurs.
  • 1841. « Robert Macaire » et « Les Dieux de l’Olympe »
  • 1865. Des difficultés financières contraignent Daumier à quitter Paris pour le Valmondois où son ami le sculpteur Geoffroy-Dechaume lui met à disposition une maison.
  • A partir de 1870, il perd progressivement la vue et produit sa dernière lithographie Les Châtiments. Ses amis Balzac, Corot, Dumas, Michelet, Victor Hugo… lui apportent de l’aide.
  • 1878. « Locataires et Propriétaires ».
  • 1878. 1ère exposition rétrospective de ses œuvres.
  • 1879. Il meurt dans le Valmondois sans ressource mais son corps est transféré au Père Lachaise, à Paris.

 

 

 

Œuvres d’Honoré Daumier


 

 

  • Considérable, l’œuvre de Daumier exerce une influence sur Cézanne, Degas, Lautrec, Rouault

 

 

Caricatures politiques

 

 

  • La revue La Caricature publie ses dessins les plus acides contre le pouvoir qui le fait jeter en prison et établit une censure.
  • C’est dans une autre revue Le Charivari qu’il s’exprime alors contre la bourgeoisie.

 

 

Illustrations

 

 

  • Daumier illustre des romans d’Honoré de Balzac comme le Père Goriot et participe à la revue La Chronique de Paris (1836) créée par Balzac.

 

 

Sculptures

 

 

  • Daumier invente l’agent bonapartiste Ratapoil qui révèle ses dons d’artistes. Il produit des œuvres en bronze mais aussi en terre cuite.

 

 

Peintures et lithographies

 

 

  • 18301835. 500 tableaux, 4.000 lithographies et 1.000 gravures sur bois réalisées.
  • Ses peintures ont des thèmes et un style très différent du reste de ses créations : Christ et ses Apôtres, Bon Samaritain, Christ Moqué, Don Quichotte et Sancho Pansa

 

 

Liens avec Marseille

 

 

 

Honoré-Daumier-Fotolia_1069

Honoré Daumier. Buste en bronze. Marseille. Proche de l’hôtel Intercontinental © Blue Moon – Fotolia.com

 

 

  • Lieu de naissance. Enfance.
  • Lycée-Collège Honoré Daumier, Marseille 8ème, Av Clot Bey – Académie Aix-Marseille.
  • La ville de Marseille lui rend hommage juste après sa mort avec un buste en bronze en bas de l’Hôtel-Dieu.

 

 

 

Livres liés à Honoré Daumier


 

 

 

Honoré-Daumier

2008. Honoré Daumier. Honoré Daumier (Auteur). Jean Lacouture.  Editions Delpire.

 

 

Honoré-Daumier-Roi

2005. Honoré Daumier : Roi de la caricature, peintre et sculpteur. Charles-Armand Klein. Editions Equinoxe.

 

 

Collectif-Honore-Daumier

2000. Honoré Daumier. Editions Vilo Publishing.

 

 

 

Articles liés à Honoré Daumier


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

        

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.