Provence 7

Abricot en Provence

 

 

 

 

 

  • Exceptionnel : l’Abricot Poman Rosé
    1. Beauté du fruit et saveur gustative. Son amande est réputée comestible, à la différence des autres noyaux d’abricot qui sont des poisons..
    2. Autres appellations :  Blanc rosé, Pomeau rosé, Blanc pommeau rosé.
  • Provence-Alpes-Côte-d’Azur produit environ 20% des abricots cultivés en France.

 

 

 

Couleur orange

 

 

  • C’est la présence en abondance de carotène qui donne sa couleur orange à l’abricot.

 

 

Histoire de l’abricotier

 

 

  • v. 2000 av. J.-C. L’abricot est cité dans le Livre des Monts et des Mers attribué à l’empereur chinois Yu (2205-2198).
  • L’abricotier gagne l’Arménie, probablement par la Route de la Soie.
    1. Le nom savant de l’abricot est prunus armeniaca qui le désigne comme originaire d’Arménie.
  • L’abricotier arrive en Grèce à une date antérieure au 3e s. av. J.-C. Il gagne ensuite l’Italie.
    1. C’est probablement Alexandre le Grand qui, au retour de ses conquêtes asiatiques, introduit l’abricot dans le monde grec.
  • 1er s. L’abricotier se diffuse largement dans l’Empire romain. Pline le nomme praecocia en raison de la précocité de sa maturation.
  • Moyen-Âge. L’abricotier reprend sa diffusion à l’initiative des Arabes qui le nomment al-barquq d’où sont dérivés le mot français abricot et le mot italien albicocca.
  • 1551. Quiqueran de Beaujeu compte l’abricot parmi les fruits de sa chère Provence.
  • 17e s. Des religieux de Poissy inventent une liqueur à base de noyaux d’abricots.
  • 1793. L’abricot est très présent en Provence. Il est cité dans plusieurs Pays :
    • A Sisteron (04) avec la vente d’abricots du pays.
    • Le Beausset (83) avec la vente de « muscats » deux fois plus chers que les abricots de seconde qualité.
    • Aix-en-Provence (13) propose des abricots nains et des abricots noirs…
  • Fin 19e s. La culture de l’abricot s’est fortement développée en Provence.
    1. La Vallée de l’Huveaune et Roquevaire, en particulier, lui ont donné une forme « industrielle ».
    2. 1877. Selon Ardouin-Dumazet qui visite la région « toute la vallée moyenne de l’Huveaune, depuis Roquevaire jusqu’à Aubagne, est un immense verger d’abricots ».
  • Epoque contemporaine. L’abricot est l’un des fruits les plus communs et les plus appréciés dans la région méditerranéenne.

 

 

Abricots en Provence

 

 

  • Les grands bassins de production d’abricots en France sont la Provence, le Roussillon et la Vallée du Rhône.
  • L’excellent abricot de Provence a longtemps été très recherché pour faire des confitures de luxe et des fruits confits.
  • L’Orangé de Provence
    1. Contrairement à ce que son nom indique, la variété n’est pas provençale mais polonaise. Elle est toutefois très cultivée en Provence.
    2. Sa chair est fondante.
    3. Sa peau est ponctuée de tâches (de Soleil !).
  • L’Abricot Poman Rosé
    1. Belle qualités gustatives.
    2. Son amande est comestible.
    3. Il est de couleur jaune pâle, agréablement ferme et présente une saveur suave, fine et sucrée.
  • Le précoce de Boulbon
    1. Comme son nom l’indique, il arrive tôt à maturité.
    2. Beau fruit aux lèvres inégales.
    3. Bien sucré, légèrement acidulé.
  • Le muscat ou musqué de Provence
    1. Il a probablement un parfum inégalé.
    2. Son arbre est malheureusement peu productif.

 

Conservation de l’abricot

 

 

  • Une fois mûr, l’abricot ne se conserve que peu de temps.
  • L’abricot perd 1% de son poids par jour.
  • Il est préférable d’éviter de le conserver dans un réfrigérateur sous peine de voir sa peau devenir cotonneuse.

 

 

Idée salée

 

 

  • Pour l’apéritif : enrouler les abricots de fines tranches de lard et les passer au four 5 minutes.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.