Sigale © Michel Villalon – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Sigale à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

 

 

Situation de Sigale (06)

 

 

  • Moyenne vallée de l’Estéron.

 

Communes limitrophes de Sigale

 

  • Aiglun.
  • Cuébris.
  • Roquestéron.
  • Roquestéron-Grasse.
  • Sallagriffon.

 

Accès à Sigale

 

  • RD 10. Vers Aiglun, à l’ouest.
  • RD 17. Vers les Alpes-de-Haute-Provence (05), au nord, et vers Roquestéron, à l’est.

 

Distances de Sigale

 

 

 

La Nature à Sigale

 

 

Reliefs, sols

 

  • Petit territoire montagneux et accidenté.
  • Principaux sommets.
    1. Cime de Cacia. 1.105 m.
    2. Mont Long. 1.063 m.
  • Vallée tourmentée de l’Estéron.
  • Vallée et jolies gorges sinueuses du Riolan.
    1. Un des plus beaux canyon de France.
    2. La clue de Riolan est un parcours de canyoning réputé.
  • Grotte du Mont Long.
    1. – 40 m.

 

Rivières, eau

 

  • Estéron.
    1. Second plus important affluent, en rive droite, du fleuve Var après la Tinée.

 

Forêts, arbres

 

  • Environnement boisé au sud.
  • Oliviers.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Ovins.

 

Activités dans la nature

 

 

Histoire de Sigale

 

 

Antiquité

 

  • 2e s. av. J.-C. Les Phocéens (Grecs de Marseille) fondent un castrum.
  • Monnaies et inscriptions romaines au quartier d’Entrevignes.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 8e s. Les Sarrasins rasent le castrum.
  • 9e s. Création du village.
  • 1144. Cigala est cité.
  • Sigale appartient successivement aux grands acteurs de la Région :
    1. Maison d’Anjou.
    2. Maison de Savoie.
    3. Comté de Nice.
    4. Royaume de Piémont-Sardaigne.
    5. 19e s. France.
  • 1331. Le roi Robert d’Anjou, comte de Provence, n’a pas d’héritier mâle.
    1.  Robert d’Anjou veut que ses petites filles, Jeanne et Marie, soient reconnues comme héritières légitimes.
    2. Le sénéchal de Provence, Philippe de Sanguinet, doit alors faire venir prêter serment de fidélité à tous les nobles, prélats et représentants de communautés.
    3. Le 15 avril, en Avignon, le Syndic de Sigale, Antoine Sigalon prête serment.
  • 1343. Mort du roi Robert d’Anjou.
    1. Jeanne d’Anjou hérite du pouvoir.
    2. Les conflits vont se multiplier à la mort de son 1er mari, André de Hongrie en 1345 et à la suite de son remariage avec Louis de Tarente en 1348.
  • 1352. 10 octobre. Jeanne d’Anjou et Louis de Tarente, reine et roi de Jérusalem, de Sicile, comtes de Provence et de Piémont, déclarent avoir le pouvoir sur la ville de Grasse, les castrums et localités dépendant de sa viguerie.
    1. 1353. 20 octobre. Jacques Michaelis, procureur de Sigale reçoit copie de ces décisions.
  • 1357 . Les bandes d’Arnaud de Cervole, surnommé l’archiprêtre, ravagent la Provence.
    1. Les troupes du comte d’Armagnac venues les combattre ne se comportent pas mieux.
    2. Le secteur de l’Estéron n’aurait pas été directement touché ces destructions mais les dépenses engagées pour la défense du territoire sont importantes.par  touchée par ces bandes, elle a dû cependant payer les frais engagés pour les combattre.
  • 1357. 5 avril. Raynaud Chabaud, notaire de Sigale vient à Grasse protester contre les redevances exigées de la population.
  • 1361 et 1364. Plaintes des habitants de Sigale et de Roquestéron pour abus des agents du fisc.
  • 1382. 27 juillet. Mort de la reine Jeanne, assassinée, à Naples, sur ordre de son cousin Charles de Duras.
    1. Une crise grave s’ensuit.
    2. La communauté locale prend le parti de Charles de Duras contre Louis 1er d’Anjou. C’est l’Union d’Aix (1382 1387).
    3. Alors que la plupart des partisans de l’Union d’Aix changent de camp après la reddition d’Aix, la communauté locale reste opposée à la Maison d’Anjou.
  • 1388. 19 octobre. Les procureurs de Sigale et Roquesteron s’alignent sur le comportement de Nice en se plaçant dans le camp de la Maison de Savoie.
  • 1399. La mésentente entre les Grimaldi de Beuil et le comte de Savoie provoque la prise de contrôle des châteaux de Sigale et de Roquestéron par les Grimaldi.
    1. 1400.  La situation et les châteaux sont rendus au comte de Savoie.
  • 16e sfin du 18e s. Sigale est une petite place-forte avec un capitaine-gouverneur.
    1. Les Français envahissent plusieurs fois la place notamment sous Louis XIV et en 1793.
  • 1651. Inféodé seulement à partir de cette date.
    1. Les Blancardi sont les premiers seigneurs.
    2. Jean-Baptiste Blancardi est originaire de Sospel.
  • 1664. Le fief de Sigale est érigé en comté en faveur du capitaine Annibal Lea.
  • 1722. Le chevalier Ottavio Maria Blancardi devient comte de Sigale.
  • 1758. Les Martini -Ballaira dirigent le comté.
  • 1760. Sigale ne devient pas française lors du Traité de Turin. Elle reste sarde.
    1. Le fief est enfin vendu à Giuseppe Vittorio Martini Ballayra di Cocconato, censeur de l’Université de Turin.
  • Jusqu’en 1775. Sigale est administrée par 3 consuls élus pour 1 an.
  • 1775. Réforme sarde.
    1. La charge de consul dure 6 mois à 1 an.
    2. Le consulat n’est exercé que par une seule personne.

.

Période contemporaine

 

  • 1860. Le rattachement définitif de Sigale à la France se fait avec celui du comté de Nice.

 

 

 

Monuments et Bâtiments remarquables de Sigale

 

 

  • Village perché sur un étroit promontoire particulièrement pittoresque.
  • Maisons de caractère.
    1. Dans le village.
    2. Plusieurs maisons gothiques.
  • Vestiges de l’enceinte médiévale.
    1. Beau portail en ogive. Rue d’Entre-Coste.
    2. 14e s. – 15e s. 2 tours fortifiées.
  • Ruines du château médiéval.
    1. Au sommet du village.
    2. Début 20e s. Tour carrée élevée sur les ruines du donjon et coiffée d’un campanile.
  • Belle fontaine.
    1. 1582. Inscrite aux Monuments Historiques.
    2. Devant la mairie.
    3. Forme hexagonale.
    4. Chapiteau sculpté.
    5. Inscription en latin : Hic fons factus fuit regnante Carlo Emmanuele Duce Sabaudiae, Consulibus A[nthoine] Mica[e]lis, G[abriel] Orcel, Gabr[iel] Tomel. 1583  (Cette fontaine fut érigée en 1583 sous le règne de Charles-Emmanuel duc de Savoie par les Consuls Antoine Michaelis, Gabriel Orcel, Gabriel Tomel, en 1583 ).
    6. Une seconde épigraphe, sous la précédente, rappelle la restauration de la fontaine en 1811 par P. A. Dalmassy, maire et officier public de l’Empire français.
  • Borne sur le vieux pont de l’Estéron.
    1. La borne marquait l’ancienne frontière.
  • Tour de l’Horloge et curieux campanile.
    1. 19e s.
  • Pont ancien du Riou.
  • Vieux pont à bec.
    1. En contrebas de la route.
    2. Arche romane et arche ogivale.
  • Pont de Sigale.

 

 

Monuments chrétiens de Sigale

 

 

  • Eglise Saint-Michel.
    1. 13e s. Construction. Style roman.
    2. 16e s. Ajout d’un collatéral.
    3. Petit appareil régulier.
    4. Nef en berceau brisé soutenue par 3 arcs doubleaux.
    5. Cul-de-four réalisé avec des pierres de grand format.
    6. 2 piliers, ronds et massifs soutenant des chapiteaux différents.
    7. Cuve baptismale dans une niche.
    8. Cmocher-arcade.
  • Chapelle Notre-Dame d’Entrevignes.
    1. Route de Roquestéron.
    2. 15e s. et 16e s. Belles fresques sur les voûtes d’arêtes.
      1. Vie de la Vierge Marie.
      2. Les Vertus, les Evangélistes, les Prophètes.
  • Chapelle Saint-Sébastien.
    1. Chevet plat.
    2. Pierre datée de 1622 enchâssée à l’entrée du cimetière.

 

 

Célébrités liées à Sigale

 

 

  •  Chabot (Edmond). Marseille, 18741962.  Religieux. Musicien. Pédagogue.
    1. Son père est originaire de Metz. Sa mère, Rose Antoinette Orcel, est originaire de Sigale et sa famille s’installe à Marseille lors de l’annexion du comté de Nice. 
    2. Elève d’Henri Messerer, professeur au Conservatoire, et du Bénédictin Dom André Mocquereau, Edmond Chabot devient maître de chapelle de la cathédrale de Marseille et chanoine du chapitre de Marseille.
    3. Edmond Chabot laisse une œuvre considérable :  messes, oratorios, pièces liturgiques… tous ouvrages édités par Publiroc à Marseille.
  • Dalmassy (Baron, Jean-Baptiste).  Langres,  1759Paris 1828. Homme de Droit. Politique.
    1. Issu d’une famille de notaires depuis au moins le 16e s.
    2. Avocat, Ministère de la Guerre.
    3. Noble, Dalmassy se rallie à la Louis XVIII, qui le fait Chevalier, Officier de la Légion d’Honneur et Baron.
  • Durandy (Dominique). Nice, 18681922. Avocat. Journaliste. Homme politique.
    1. 1918. Dans Mon Pays,  il révèle situation révoltante de Sigale.
      1.  Rattachée à la France en 1860, Sigale doit payer les intérêts de la contribution de guerre de 15.000 livres levée par les troupes françaises en 1793.
  • Michaelis (Giacomo).  Né au début du 17e s. dans une famille notable de Sigale. Médecin.
    1. « Conseiller, médecin de Son Altesse Royale et de la cavalerie de Savoie ».
    2. 1647. Il est anobli, pour récompense de ses services par la duchesse régente Christine de France, dite Madame Royale.
  • Michel (Ernest).  Nice, 18371896.  Avocat. Voyageur. Homme de Charité.
    1. Sigalois par son grand-père paternel Jean Baptiste Michel et par sa mère Virginie Seranon.
    2. Etudes de droit à Turin. Ami de Don Bosco. Avocat au barreau de Nice. Il abandonne sa profession pour se consacrer aux voyages
    3. Voyageur et camérier secret du Pape Léon XIII.
    4. De retour à Nice, il s’occupe de ses affaires et développe des œuvres charitables et des établissements salésiens.
  • Victor-Amédée II de Savoie.  Turin, 1 – Duc de Savoie.
    1. 1689. Il  inspecte les frontières du comté de Nice avec la France et fait halte à Sigale.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Sigale

 

  • Juin. 24. Fête patronale.
  • Août. 15. Pèlerinage à St-Bastien.
  • Août. Avant-dernier dimanche. Fête patronale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.
// Exit if accessed directly if ( !defined('ABSPATH')) exit; /** * Footer Template * * * @file footer.php */ /* * Globalize Theme options */ global $responsive_options; $responsive_options = responsive_get_options(); ?>