Village de Puget-Rostang © lorekaplei – Fotolia.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Puget-Rostang à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

 

Situation de Puget-Rostang (06)


 

 

  • Petit village de montagne isolé et fortifié.

 

Communes limitrophes de Puget-Rostang

 

 

 

Accès à Puget-Rostang

 

 

 

Distances de Puget-Rostang

 

 

 

La Nature à Puget-Rostang


 

 

 

puget-rostang-2-fotolia_420

Village de Puget-Rostang © lorekaplei – Fotolia.com

 

 

Reliefs, sols

 

  • Le village est légèrement perché sur une butte au milieu d’un cirque montagneux.
  • La Vallée de la Mairola.
    1. Orientée est-ouest.
    2. Composée d’alternance de marnes, calcaires et schistes du Crétacé.
  • Sommets.
    1. Tête de Rigaud.  1 799 m.
    2. Le Cimaillon. 1 514 m.
    3. Crête de la Dina. 1 496 m.
    4. Baisse de Nougère. 1 435 m.
  • Le col de Meirola (1 293 m) permet le passage de Puget-Rostang à Rigaud par un beau sentier sauvage.
  • Grotte de Dina.
    1. -18 m.

 

 

Rivières, eau

 

  • Le village de Puget-Rostang se situe au confluent de la Mairola et du riou d’Auvare.
  • Mairola/ Mayola
    1. Torrent issu du Col de Mayola 1 293 m (belles randonnées).
    2. Affluent de La Roudoule, elle même affluent du Var, en rive gauche.
  • Riou d’Auvare.
    1. Torrent issu d’Auvare qui alimente la Mayola en rive droite.

 

 

Forêts, arbres

 

  • Environnement souvent sévère.
  • Quelques versants boisés, surtout au nord.

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Pâturages.
  • Ovins.

 

 

Activités dans la nature

 

  • Chasse.
  • Randonnées.
    1. Circuit de Mairola.

 

 

Histoire de Puget-Rostang


 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • av. 1100. Le territoire de Puget-Rostang inclue les communes actuelles d’Auvare, Puget-Rostang et Rigaud.
    1. Le château occupe alors le mont Cimaillon.
    2. L’église paroissiale est l’ancienne église Saint-Julien.
  • 11e s. Castrum Pogeti Rostagni est cité.
  • Début 12e s. Partage du fief pour créer la seigneurie de Rigaud.
  • 13e s. La puissante famille des Glandèves refuse de se soumettre aux comtes de Provence.
    1. Les constructions de châteaux se multiplient dans les deux parties afin de protéger et d’affirmer leurs positions.
    2. C’est à cette période que le château de Puget-Rostang est déplacé vers son emplacement actuel.
      1. 1252. Le château est cité.
    3. L’organisation du village se serait alors structurée autour du nouveau château.
  • 14e s. Signature d’une convention portant sur les droits généraux entre Pons de Daluis, le seigneur, et les habitants.
  • 1402. Transactions entre Elzéar de Daluis et la population sur les droits généraux.
    1. Les habitants de Puget-Rostang sont organisés en Universitas.
    2. Cette Universitas est une communauté dotée d’une personnalité morale.
    3. Des représentants permanents nommés syndics sont les représentants permanents des habitants.
  • 1528. Nouvelle convention entre le seigneur Georges de Castellane et les habitants.
    1. Deux consuls dirigent la communauté d’habitants.
    2. Le conseil des habitants se réunit dans la maison commune dite du Saint-Esprit.
  • 1681. Nouveaux seigneurs : la famille Boéri succède à la famille Daluis.
  • 1786. La famille Champoussin succède aux Boéri.
  • Révolution française.
    1. Des soldats « galeux » sont logés dans le donjon.

 

 

Période contemporaine

 

  • Fin 19e s. Accélération de l’exode rural.
  • Années 1960. L’exode rural est enrayé.
  • 1966. Création est de l’Association des Amis de la Roudoule dont l’objet est le développement de la vallée.
  • 1986. Création de l’Ecomusée du Pays de la Roudoule.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Puget-Rostang


 

 

  • Belles maisons de caractère dans le village formant un réseau bien organisé.
    1. Le village est bâti en fer à cheval autour du donjon, bâti au sommet sur l’éperon rocheux.
    2. Le relief accidenté donne à l’ensemble une configuration en gradins qui optimise l’ensoleillement et la défense.
    3. L’habitat est fortement aggloméré. Les murs pignons mitoyens et les façades juxtaposées forment des bandeaux continus qui constituent une véritable enceinte.
    4. La maison est en hauteur, sur trois ou quatre niveaux et de plan rectangulaire allongé.
    5. La façade principale donne directement sur la rue. Une seconde rue borde la façade arrière par laquelle on accède directement à la partie du logement.
    6. L’entrée de la maison d’habitation s’ouvre sur une salle commune. L’étage accueille une chambre.
    7. Les réserves de céréales et de fruits sont stockées dans les combles auxquels on accède par une échelle de meunier.
    8. La partie supérieure de la face sud est entièrement ouverte pour la ventilation des récoltes. Cette partie bénéficie d’un ensoleillement optimal qui donne son nom de sòuleaïre à ce type d’architecture.
    9. De nos jours, beaucoup d’entre eux sont fermés par des baies vitrées qui offrent une pièce de logement supplémentaire.
    10. La partie basse de l’habitation comprend une cave, à laquelle on accède par la face avant dans la rue en contrebas.
    11. Les toits de tuiles sont simplifiés avec, les plus souvent,un seul pan de toiture s’appuyant sur deux murailles latérales de hauteur décroissante.
  • Maisons édifiées sur les anciens remparts de défense.
    1. Le village était autrefois fermé par trois portes.
    2. La défense était centrée sur le donjon.
    3. Les bandes de constructions suivaient les courbes de niveau délimitant ainsi un réseau de voies « principales » parallèles, qui étaient reliées entre elles par des passages en escaliers.
  • Château.
    1. 13e s.
    2. Vestiges.
    3. Bâtiment restauré.
      1. Haut bâtiment rectangulaire en petit appareil.
      2. Arcades.
  • Auge de pierre dite de la dîme.
    1. Derrière une porte fortifiée.
    2. Ancienne mesure seigneuriale.
  • Vieux four à pain.
    1. Rue du Four.
  • Lavoir sous arcades.
    1. Place des Tilleuls.
  • Ecomusée de la vallée de la Roudoule.
    1. Mémoire des Arts et Traditions Populaires.

 

 

Monuments chrétiens de Puget-Rostang


 

 

  • Eglise de la Sainte-Trinité.
    1. Fin du 13e s. Eglise romane dont subsiste la nef avec des murs remaniés.
    2. 16e s. remplacement de l’abside par une travée de chœur.
    3. 18e s. Construction d’une abside formant un polygone à l’extérieur et un demi-cercle à l’intérieur. Plafond plat et décor rococo.
    4. 1871. Importants travaux : nouvelle sacristie, oculus percé,ancienne chaire murée, clocher surélevé et doté d’un campanile.
    5. 1998. Importants travaux.
    6. 2006. Restauration de la nef.
    7. Reproductions photographiques des œuvres de Louis Bréa.
    8. Nef unique rectangulaire prolongée d’un chœur.
    9. Abside avec un plafond demi circulaire animé d’une colombe avec nuage et rayonnement.
      1. Dans le fond de l’abside, deux couronnes « végétalisées » en stuc, encadrent à l’origine deux petits tableaux circulaires (tondo).
    10. Arc triomphal avec les trois vertus théologales : « Charité, Foi, Espérance » (le calice, la croix et l’ancre) encadrées par des têtes d’angelots. Décoration en stuc.
    11. Clocher quadrangulaire.
  • Chapelle Saint-Julien.
    1. Chapelle de montagne.
    2. La chapelle est le but de pèlerinage annuel à la Pentecôte.
  • Chapelle Sainte-Anne.
    1. 17e s. Toile.

 

 

Célébrités liées à Puget-Rostang


 

 

  • Famille de Glandevès.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Puget-Rostang


 

 

  • Juillet. 26. Fête Patronale.

 

 

Articles liés à Puget-Rostang à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.