Tongs. © Fotolia.com

Provence 7

Tongs en Provence

 

 

Pour marcher sur le sable sans se brûler, le Egyptiens avaient déjà trouvé la solution…

 

Le Monde entier porte des tongs mais en Provence on a l’impression de les avoir inventées !

 

En tout cas, celles que l’on achète à Juan-les-Pins, à St-Tropez ou à Bandol ont quelque chose de particulier, de joyeux, de lumineux qui les rend un peu spéciale même si elles viennent d’Auvergne ou d’Asie.

 

Serions-nous les inventeurs des tongs de luxe ? Non, les femmes égyptiennes et romaines allaient déjà très loin…

 

Alors qu’y a t-il de Provençal dans nos tongs ?

-Le sol de Provence sur lequel on marche.

– Le soleil de Provence qui leur donne leur gaieté

… et ces charmantes boutiques où on les achète…

Histoire des tongs

 

  • 3500 av. J.-C. Les tongs les plus anciennes sont égyptiennes. Elles sont constituées d’une semelle rigide en papyrus tressé et munie de lanières de cuir.
  • Perses et Indiens sculptent dans le bois une semelle et la dotent d’un entredoigt.
  • Antiquité romaine. Beaucoup de gens portent ce type de « souliers » dans le monde romain et les femmes les plus riches en font fabriquer en or.
  • On trouve des tongs en Chine et au Japon sous le nom de zori et geta.
  • Années 1950. La version plastique débarque en Europe avec le retour d’Indochine des soldats français.
  • 1962. La société Sao Paulo Alpargatas lance la tong manufacturée à grande échelle. En 50 ans, il vend plus de 4 milliards de paires d’Havanianas dans le Monde.
  • Années 1960. Pendant la guerre du Vietnam, les Américains leurs donnent le nom de thong (lanière en anglais).
  • Fin des années 1990. Les tongs reviennent à la mode.

 

Choisir ses tongs

 

 

Fabrication des tongs

 

En France, le leader de la production de tongs est auvergnat : la société La Sarraizienne qui a créé  « La Méduse ».

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.