© Worytko Pawel – Fotolia.com.

 

 

 

Accueil Provence  7

Histoire du Café en Provence


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire du café en Provence


 

 

  • Le Premier Livre des Rois de la Bible, évoque  les  » grains de cafés torréfiés  » offerts par David à Abigaïl en signe de réconciliation…
  • Homère décrit la boisson offerte par Hélène de Troie à Ménélas comme  » utile contre les chagrins, les rancoeurs et la mémoire des douleurs « . Il se pourrait bien qu’il soit question du café.
  • La  » potion noire  » offerte par l’Archange Gabriel à Mahomet touché par la maladie du sommeil, pourrait être du café.
    1. Un jour, Mahomet s’éveille malade. Allah lui envoya l’ange Gabriel, porteur d’une gourde pleine d’un breuvage noir.
    2. Mahomet en boit et retrouve vite toute son énergie au point que, dans l’heure qui suit, il désarçonne quarante cavaliers et honore quarante femmes…
  • La province éthiopienne de Kaffa est le premier lieu connu ou le caféier pousse à l’état sauvage.
    1. Kaffa aurait donné cahouah en arabe, qahvé en turc, puis caffé en italien.
  • v. 15e s. Le Yemen serait le premier lieu de culture du caféier et La Mecque serait l’un des premiers grands lieux de consommation.
    1. La consommation gagne ensuite Alep, Damas, Constantinople, Le Caire
    2. Moka, le port de la Mer Rouge, devient le premier port mondial pour le commerce du café.
  • 1592. Les explorateurs de l’Europe de la Renaissance s’initient au  » vin d’Arabie « .
    1. Le docteur Prosper Alpin, directeur du Jardin des Plantes de Padoue, est le premier européen à décrire précisément le café d’Egypte. Il conseille une décoction de café pour lutter contre la  » froideur  » de l’estomac et toutes sortes troubles digestifs : engorgement du foie ou de la rate, constipation, douleurs diverses ; censé  » nettoyer  » les organes internes.
    2. Le Hollandais Cornélius Bonte Koe, médecin à la cour de Berlin, établit la liste des indications thérapeutiques du café que l’on appelle caova et que l’on ne trouve que chez certains apothicaires.
  • 1604. Ce serait à Venise que le café a fait sa première apparition en Europe.
  • 1614. Pietro Della Valle, vénitien écrit :
    1.  » Les Turcs ont une boisson de couleur noire qui rafraîchit quand on la boit l’été et réchauffe en hiver : elle est pourtant toujours la même et se boit chaude, à petite gorgées, en dehors des repas, pour le plaisir de la compagnie et de la conversation« .

 

 

Café-Le-Petit-Marseillais

Les négociants marseillais introduisent le café en France.

 

 

 

  • Fin du 17e s. Les négociants de Marseille introduisent la café en France. Il existe alors trois sortes de cafés.
    1. Le café de Moka.
    2. Le café de l’île Bourbon (ancien nom de La Réunion).
    3. Le café des îles.
  • 1644. Marseille. Pierre de la Rocque, un négociant de retour de Constantinople rapporte du café et tous les accessoires nécessaires à sa préparation et à sa dégustation.
  • 1660. Des balles de café d’Egypte sont importées à Marseille.
  • 1669. La venue à Paris de Soliman Aga, émissaire du sultan de Turquie, provoque un engouement l’Orient qui favorise la diffusion du café.
  • 1669. Marseille. Pascal Haroukian, un Arménien connu sous le nom de Pascal ou Pascali, ouvre un café.
    1. Trois ans plus tard, en 1762, il transforme en « boutique à caoua » (à 6 deniers la tasse) l’une des 140 échoppes de la foire Saint-Germain.
    2. Il est le premier à nommer « Café »  le fruit, la boisson et le lieu de vente pour sa boutique proche du Louvre.
  • 1685. Publication du premier ouvrage de vulgarisation en langue française « Traités nouveaux et curieux du café, du thé et du chocolat. Ouvrage également nécessaire aux médecins et à tous ceux qui aiment leur santé » de Philippe-Sylvestre Dufour.
  • 1686. L’Italien Francesco Procopio dei Coltelli, ouvre à Paris, rue des Fossés – Saint-Germain, le café Le Procope.
  • 1687. 1er Moulin à café.
  • 1719. Mourgues, ancien soldat français originaire de Marseille, introduit quelques graines de café en Guyane et dès 1722 les premières récoltes abondent.
  • 1723. 31 août. Un arrêt du Conseil concède le monopole de l’importation du café en France à la Compagnie des Indes, frappant ainsi directement le commerce marseillais.
    1. En dépit des protestations des Marseillais, l’Etat reste inflexible.
    2. Les négociants marseillais réagissent en fournissant le café à l’extérieur du Royaume de France, principalement vers la Méditerranée.
    3. Plus tard, la fin du monopole de la Compagnie des Indes relance le commerce de Marseille.
  • 18e s. Planté en Martinique, où le climat est parfaitement adapté, le café est expédié vers la Guadeloupe et à Saint-Domingue, puis « exporté » vers la France continentale.
  • Début 18e s. La production commence dans l’Ile de la Réunion, alors appelée île Bourbon.
    1. Pour le compte de la Compagnie des Indes Orientales, Guillaume Dufresne d’Arsel implante des plants de moka.
    2. 1715. Six plants de Moka sont offerts par le sultan du Yemen. Antoine Desgorges-Boucher, gouverneur, les fait planter à Saint-Paul.
    3. 1726. L’arrivée de main d’œuvre permet une production importante.
    4. 1735. L’exportation de café Bourbon atteint 100 000 livres annuelles… et 2,5 millions de livres en 1744.
    5. La « variété Bourbon » ou « Bourbon pointu » est jugée la meilleure du Monde.
  • 17551789. L’empire colonial français connaît trois décennies de ‘ »révolution du café de Saint-Domingue » qui passe de 7 à 77 millions de livres. Elle représente alors la moitié de la production mondiale de café…
    1. Peu après, la plupart des planteurs de Saint-Domingue doivent fuir les expropriations et les massacres.
    2. Beaucoup s’implantent alors à Cuba, en Louisiane et en Jamaïque.
  • Les planteurs français développent le café de Jamaïque a un très haut niveau jusqu’en 1806 avec l’arrêt de la traite négrière. Le café de Jamaïque se raréfie mais il gardera une appellation particulièrement recherchée , sur les flancs du Mont Bleu, le célèbre Blue Mountain.
  • 17891820. Les Français sont à l’origine de l’essor du café de Cuba.
  • Plus tard, les Français seront à l’origine de l’essor du café en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Vietnam...
  • 1800. Jean-Baptiste de Belloy, archevêque de Paris, ouvre le bal en inventant le système de la percolation et de la 1ère cafetière (« La Débelloire » ou « Le Dubelloire »). Deux récipients empilés, séparés par un compartiment contenant le café. L’eau bouillante est versée dans la partie supérieure ; le café infuse lentement et s’écoule dans le récipient inférieur.
  • 1820. Le Français Louis-Bernard Rabaut, invente la machine expresso.
    1. Il utilise la vapeur afin de pousser l’eau d’extraction sur une fine mouture dont les grains ont été préalablement hautement torréfiés.
  • 1837. Une Française,  Jeanne Richard, dépose le brevet de cafetière à dépression de type Cona : deux globes superposés et fixés à un support, fonctionnent à pression d’air.

 

 

Livres sur l’histoire du café en Provence


 

 

 

Le-roman-du-café

2014Le roman du café BrochéPascal Marmet. Editions du Rocher.

 

 

Le-Livre-du-Café

2004. Le livre du caféAlain Stella. Carlo Fruttero. Franco Lucentini. Editions Flammarion.

 

 

Le-grand-livre-du-cafe

2001Le Grand Livre du caféDelphine Nègre. Editions Manise.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.