Provence 7

Ludmilla Tchérina

 

Née Monika Tchemerzine

Paris 10 octobre 1924 – Paris 21 mars 2004

 

Danseuse. Tragédienne. Ecrivain. Peintre. Sculpteur.

Toute sa vie est tournée vers la beauté.

 

Vie et Parcours de Ludmilla Tchérina

 

Son père Avenir Tchemerzine, est un prince tcherkesse. Mathématicien et inventeur d’une fusée éclairante, il a fui la révolution russe et se réfugie à Paris.

Sa mère, Stéphane Finette, française, est historienne, elle est diplômée de l’Ecole des Chartes.

Ses parents travaillent à une bibliographie des éditions originales de la poésie française au Moyen-Age.

  • A 3 ans, Monika commence la danse. Elle a pour professeurs Olga Preobrajenska et madame d’Alessandri qui lui enseigne les danses italiennes. Plus tard, Georges Ricaux, maître à danser de Roland Petit complètera sa formation.
  • A 6 ans, elle rejoint l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris et se produit sur scène.
  • 1939. Sous le pseudonyme Tcherzina, elle est danseuse étoile des Ballets de Monte-Carlo où elle rencontre Serge Lifar qui les dirige quelque temps. Il lui suggère son nom de scène Ludmilla Tcherina. Il la fait danser dans Roméo et Juliette. Elle a tout juste 15 ans…
  • 1942-1943. Ludmilla Tchérina est engagée par la Troupe de l’Opéra de Marseille. Elle y rencontre Edmond Audran, danseur et chorégraphe marseillais.
  • 1946. Elle épouse Edmond Audran.
  • 1947. Ludmilla Tchérina devient Etoile des Ballets de Paris de Serge Lifar. Elle est la plus jeune étoile de l’histoire de la danse (avec Ethéry Pagava).
  • 1948. Théâtre. Actrice dans l’opérette Le Chevalier Bayard aux côtés du Marseillais Yves Montand et d’Henri Salvador qui débutent aussi.
  • 1950. Elle est danseuse Etoile du Metropolitan Opera de New York.
  • 1951. Juillet. Elle vient de terminer le tournage du film Les Contes d’Hoffmann de Powell et Pressburger avec son mari lorsque ce dernier décède à 33 ans dans un accident de la route. Elle décide alors d’arrêter la danse et de se consacrer au cinéma (18 films tournés en deux ans).
  • 1953. Ludmilla Tcherina se remarie avec l’homme d’affaires Raymond Roi et reprend la danse. Elle fonde une compagnie d’avant-garde avec l’idée de « théâtre total ». Elle en dessine les décors et les costumes.
  • 1954. Son retour sur les plus grandes scènes de danse du Monde est un triomphe. Elle interprète aussi bien du classique que des chorégraphies contemporaines, notamment celles du Marseillais, Maurice Béjart.
  • 1960. Elle se produit au Bolchoï de Moscou.
  • 1987. Dernières représentations de danse sur scène à 63 ans.
  • 2004. Elle décède à 79 ans et repose au cimetière de Montmartre.

 

Œuvres de Ludmilla Tchérina

 

  • 1945 et 1949. Associée au danseur marseillais Edmond Audran, elle triomphe dans Roméo et Juliette et la Mort du Cygne.
  • 1946. Film. Un revenant. Christian-Jaque.
  • 1948. Film. Les Chaussons rouges de Michael Powell et Emeric Pressburger. Chorégraphie de Léonide Massine.
  • 1949. Film. Fandango. Emil-Edwin Reinert.
  • 1949. Film. La Belle que voilà. Jean-Paul Le Chanois.
  • 1949. Film. La Nuit s’achève. Pierre Méré.
  • 1951. Court-métrage. À la mémoire d’un héros. Ray Ventura.
  • 1951. Court-métrage. Méphisto Valse. Ray Ventura.
  • 1951. Film. Clara de Montargis. Henri Decoin.
  • 1951. Film. Les Contes d’Hoffmann. Michael Powell et Emeric Pressburger.
  • 1951. Film. Parsifal. Carlos Serrano de Osma et Daniel Mangrané.
  • 1952. Film. Spartacus. Riccardo Freda.
  • 1954. Danse. Gisèle à la Scala de Milan.
  • 1954. Film. Grand Gala. François Campaux.
  • 1954. Film. La Figlia di Mata Hari. Carmine Gallone et Renzo Merusi.
  • 1954. Film. Le Signe du Païen. Douglas Sirk.
  • 1955. Danse. Marseille, Rôle dansé d’Antinéa dans l’Atlantide, opéra du Marseillais Henri Tomasi avec une chorégraphie du Marseillais Maurice Béjart.
  • 1955. Film. Oh… Rosalinda ! Michael Powell et Emeric Pressburger.
  • 1959. Film. Les Amants de Teruel. Raymond Rouleau.
  • 1959. Film. Lune de Miel. Michael Powell.
  • 1959. Danse. Feu aux poudres. L’unique ballet de Jean Renoir.
  • 1963. Court-métrage. Hommage à Debussy. Marcel L’Herbier.
  • 1964. Film. Une ravissante idiote. D’Edouard Molinaro. Avec Brigitte Bardot.
  • 1969. Danse. Marseille. Le Martyre de Saint-Sébastien de Debussy.
  • 1970. Danse. Marseille. Jeanne au Bûcher d’Arthur Honegger.
  • 1971. Film. L’Atlantide. Jean Kerchbron.
  • 1972. Téléfilm. Salomé. Pierre Koralnik.
  • 1974. Téléfilm. La Dame aux Camélias. Robert Maurice.
  • 1975. Téléfilm. La Passion d’Anna Karénine. Yves-André Hubert.
  • 1975. Téléfilm. La Reine de Saba. Pierre Koralnik.
  • 1978. Peinture. Fusain et Salomé.
  • 1983. Roman. L’Amour au miroir.
  • 1986. Roman. La femme à l’envers.
  • 1991. Sculpture. Europe à Cœur. Statue monumentale choisie par la Communauté Européenne pour symboliser l’Europe Unie.
  • 1994. Sculpture. Europa Operanda. Parrainage de la fondation de l’Europe des Sciences et des Cultures, présentée lors de l’inauguration du Tunnel sous la Manche.
Mots Clés : , ,
.