Provence 7

Roland Petit

 

Villemomble 13 janvier 1924-Genève 10 juillet 2011

 

Parcours de Roland Petit

 

Fils de Rose Repetto, créatrice de la marque de chaussons de danse qui porte son nom.

  • Formé par Serge Lifar à l’Ecole de Ballet de l’Opéra de Paris où il entre à 10 ans.
  • 1940. Membre du corps de ballet de l’Opéra de Paris.
  • 1945. Fondation du Ballet des Champs Elysées qu’il dirige.
  • Après-guerre. Roland Petit travaille avec Brassaï, Cocteau, Kosma, Prévert
  • 1948. Direction des Ballets de Paris, au Théâtre Marigny. Il y rencontre Zizi Jeanmaire, danseuses étoile.
  • 1954. Roland Petit épouse Zizi Jeanmaire avec laquelle ils ont une fille, Valentine Petit. Il forme alors sa propre troupe.
  • Années 1960. Roland Petit s’intéresse au cinéma et règle, notamment à Hollywood, plusieurs films de danse.
  • 1960. Avec Terence Young, Roland Petit signe les chorégraphies de 1-2-3-4 ou les Collants Noirs, film qui regroupe Carmen – La Croqueuse de DiamantsCyrano de BergeracDeuil en 24 heures.
  • 1965. De retour à l’Opéra de Paris, Roland Petit monte Notre-Dame-de-Paris sur une musique de Maurice Jarre.
  • 1969. Avec son épouse Zizi Jeanmaire, Roland Petit dirige le Casino de Paris.
  • 1972-1998. Pendant 26 ans, Roland Petit bâtit une stature internationale à la Danse et à Marseille.
  • 1972. Avec Zizi Jeanmaire, il fonde et dirige les Ballets de Marseille. L’implication du Maire de Marseille Gaston Defferre et celle de son épouse Edmonde Charles-Roux sont décisives dans la fondation de ces ballets.
  • 1981-1998. L’action de Roland Petit à Marseille prend une nouvelle dimension avec le changement de nom des Ballets de Marseille qui deviennent le Ballet National de Marseille.
  • 1992. Roland Petit met en scène la pièce de Théâtre Marcel et la Belle Excentrique de Marcel Jouhandeau. Théâtre Montparnasse.
  • 1997. Téléfilm. Roland Petit à Marseille.

 

 

Œuvres de Roland Petit

 

On estime à plus de 175 le nombre de ses chorégraphies.

  • 1945. Guernica.
  • 1945. Le Rendez-Vous.
  • 1945. Les Forains.
  • 1946. Le Jeune Homme et la Mort. Livret de Jean Cocteau.
  • 1950. Ballabile.
  • 1950. La Croqueuse de Diamants.
  • 1953. Le Loup avec Nathalie Philippart et Jean Babilée.
  • 1953. Deuil en vingt-quatre heures.
  • 1965. Notre-Dame-de-Paris.
  • 1966. L’Eloge de la Folie.
  • 1967. Paradise Lost.
  • 1968. Turangalîla, d’après Olivier Messiaen, crée des remous à l’Opéra de Paris.
  • 1972. 22-26 novembre. Avec Pink Floyd Ballet, donné salle Vallier et accompagné en direct par le groupe Pink Floyd lui-même, Roland Petit met la barre très haut. C’est au total plus de 50 spectacles ballets qu’il offrira à Marseille ! Carmen (Zizi Jeanmaire et Mikhaïl Barychnikov) et La Dame de Pique entrent sans conteste au sommet de la hiérarchie mondiale des ballets.
  • 1973. Roland Petit Ballet.
  • 1974. Dans La Rose Malade, Roland Petit met en scène l’étoile Maïa Plissetskaïa associée à son couturier Yves Saint-Laurent.
  • 1974. Proust ou les Intermittents du Cœur.
  • 1975. Coppélia.
  • 1975. La Symphonie fantastique.
  • 1975. Septentrion se danse sur fond de décors de David Hockney.
  • 1976. La Nuit transfigurée s’accompagne de texte d’Edmonde Charles-Roux.
  • 1978. La Dame de Pique fait briller Mikhaïl Barychnikov.
  • 1980. Le Fantôme de l’Opéra.
  • 1981. Les Amours de Frantz.
  • 1984. Le Mariage du Ciel et de l’Enfer fait appel à Keith Haring.
  • 1984. Les Quatre Saisons.
  • 1985. The Blue Angel.
  • 1989. Le Diable Amoureux fait appel à Gabriel Yared.
  • 1998. Valentine’s Love Songs fait danser sur la musique d’Art Zoyd.
  • 1999. Clavigo.
  • 2004. Les Chemins de la Création.

 

Mots Clés : , ,
.